En France

En 2010, 44 % d’épisiotomie pour un premier accouchement (femmes primipares) et 14 % pour les accouchements suivants (femmes multipares) selon l’Enquête nationale périnatale 2010. Le taux global en France serait de 27 % en 2010. Le dossier du Ciane trouve aussi un taux de 30 % pour la période 2010-2013.

En 1998/1999 ce taux était de 47 % : 71 % pour les primipares et 36 % pour les multipares. Le Collège national des gynécologues obstétriciens français a publié en 2005 des recommandations sur l’épisiotomie. Cela a pu contribuer à cette baisse, même si les taux avaient commencé à baisser plus tôt.

On observe une forte disparité entre les maternités. Alors que la moyenne nationale est autour de 30%, certains établissements sont en dessous de 10%. D’autres sont au dessus de la moyenne nationale, mais dans ce cas, ils ne communiquent pas sur leurs taux. Dans la partie Mes droits, mes choix de ce site, nous donnons des indications pour tenter de trouver les taux par maternité.

La maternité de Besançon réalisait 1 % d’épisiotomies en 2010, contre 19% en 2003. Ils rapportent que cette diminution des taux d’épisiotomie s’est accompagnée d’une augmentation du nombre de périnée intact et de déchirures sans gravité ne nécessitant pas forcément de suture (1er degré), et d’une diminution du nombre de déchirures graves avec ruptures du sphincter.

Sources

 

Ailleurs en Europe

Belgique

Wallonie 36 % en 2010, 50% chez les primipares et 25% chez les multipares, avec des taux par maternité allant de 18 % à 72 % des accouchements par voie basse.

Flandre 54 % en 2010

Bruxelles 29 % en 2010

Source

Données périnatale en Wallonie, Année 2010

Angleterre

  • 2009-2010, 8% des femmes qui ont eu un accouchement par voie basse spontanée (c’est-à-dire sans forceps-ventouses) ont eu une épisiotomie.
  • 2012-2013, nous avons des difficultés à interpréter les chiffres. Toujours 8 % pour les voies basses spontanées, peut-être 16 % pour si le bébé en siège ou autre, et pas de chiffres pour les accouchements par ventouse ou forceps.
Sources

2009-2010 NHS Maternity Statistics – England (en anglais)

2012-2013  (données brute, format sous excel, en anglais). Dans la page « Time Series », la colonne Spontaneous vertex 8% correspond aux présentations céphaliques (tête en bas), et 16% pour Spontaneous others devraient correspondre aux siège et autres présentations.

Grèce

Pas de pourcentages de femmes ayant une épisiotomie, mais une étude menée en 2007/2008 montre que 51 % des obstétriciens disent pratiquer l’épisiotomie en routine pour les femmes qui accouchent par voie basse de leur première enfant, et 89 % disent pratiquer l’épisiotomie lors des accouchement par ventouse.

Source

Episiotomy and perineal repair practices among obstetricians in Greece [en anglais]

Italie

Des taux d’épisiotomie rapportés pour l’Italie, sans source fiable

  • En 2002, 60 % en Italie du nord, 70 % en Italie du Sud (article sur le site http://www.senzabarcode.it/, sans source.
  • Sans date, 50 à 60 % en Italie (présentation de 2013 destinée à la formation des professionnels de santé)
Sources

Episiotomia, una pratica ingiustificata e dannosa (article, 2013) (italien)

Episiotomy for vaginal birth, Genova, 5.6.2013 (italien)

Espagne

Selon le site de l’association El Parto es Nuestro, il y a 43% d’épistiotomies en Espagne (chiffres postérieurs à 2011, année exacte non précisée).

Il y a de grandes différences entre le système public et le privé : par exemple en 2005 les chiffres allaient de 33 % à 73 % selon les régions; pour la région de Valence, les taux sont en 2011 de 56 % dans les hôpitaux publics ontre 70 % dans le privé

Sources

La episiotomía sistemática, una forma de violencia hacia la mujer (article de l’association El Parto es Nuestro) (en espagnol)

Estrategia de atención al parto normal en el Sistema Nacional de Salud (Ministère de la santé Espagnol, 2008) (en espagnol) 

Comparaison Danemark – Slovaquie

En 2012, le taux d’épisiotomie du Danemark serait de 4,9 %, et celui de la Slovaquie 69 %. Le taux d’épisiotomie est devenu une préoccupation au Danemark à la fin des années 80 et aux début des années 90.

Source

http://www.zenskekruhy.sk/napisali-sme/item/313-how-is-it-possible-that-they-have-such-a-low-episiotomy-rate-in-denmark-in-2012

Ailleurs dans le monde

Brésil

Au Brésil, 53,5 % d’épisiotomie, un taux sensiblement équivalent à celui des césariennes. Un médecin s’excuse auprès des femmes victimes de sa pratique. Malheureusement l’article se termine par un appel à la généralisation de « préventions » dont l’intérêt n’est pas démontré. D’abord ne pas nuire – une devise à redécouvrir ! « A médica Melania Amorim diz que eliminou o procedimento há 12 anos e pede desculpas para todas as mulheres que foram cortadas por ela. Ela diz que vários estudos mostram que a episiotomia traz mais prejuízos do que vantagens.“A única maneira de termos um períneo íntegro é não fazendo a episiotomia”, comenta.

Source

http://www.folhacg.com.br/noticias-ler/mulheres-ainda-sofrem-com-episiotomia/8974/